Mongolie Intérieure 内蒙古

Quelques photos de la Mongolie Intérieure

Présentation de la Mongolie Intérieure

Voyager en Mongolie et Mongolie-Intérieure, c’est partir à la rencontre des nomades des grands espaces, ces mêmes nomades qui auront su à travers les siècles, préserver des traditions et le respect d’une nature superbe et de ses grands espaces. Partager ne serait-ce qu’un instant avec eux, à travers leur quotidien, c’est plonger dans une culture millénaire, entre deux mondes : Russie et Mongolie au Nord, Chine au Sud.

Peut-être excepté durant la période estivale où les voyageurs se font plus nombreux, la Mongolie Intérieure n’est pas encore devenue une destination très prisée des touristes internationaux. Elle a pourtant beaucoup à offrir. Si les villes principales (la capitale Hohhot et Baotou) ne possèdent pas le charme des autres villes de Chine, elles restent une porte d’entrée sur les vastes espaces naturels qui font de la Mongolie-Intérieure une escapade reposante et de toute beauté : prairies et troupeaux, déserts, temples et mausolées… La province est le lieu où se rencontrent les cultures du Nord (slaves et mongoles) et la culture chinoise.

Que faire et voir en Mongolie Intérieure ?

Hohhot

La tombe de Wang Zhaojun

Une des quatre beautés de la Chine ancienne et symbole de l’amitié entre les Han et les Xiongnu (peuple du Nord de la Chine)

Le temple de Dazhao

Il date de la dynastie des Ming (construit vers la fin du XVIème siècle). Ne manquez pas ses superbes structures, statues, fresques…

Le temple des cinq pagodes et ses milliers de gravures de Buddha…

Les Steppes de Xilamuren

À 100 km au Nord se trouvent également les rafraîchissantes steppes de Xilamuren, où il est possible d’expérimenter la vie des nomades mongols et des fêtes auxquelles ils participent. Cependant si les steppes de Xilamuren sont les plus touristiques, un peu plus au Nord se trouvent celles de Gegentala et Huitengxile qui permettent d’expérimenter plus en profondeur la vie de ces nomades.

Ordos

Le mausolée (cénotaphe) de Gengis Khan

Encore bien entouré de mystères, il permet de partir à la découverte de l’histoire derrière le célèbre conquérant et dirigeant mongol.

Le désert de Kubuqi

Le 7ème plus grand désert de Chine qui renferme un vrai trésor, la gorge du sable résonnant, et bien plus encore : lacs, zones humides, oiseaux rares…

Baotou

Le monastère de style tibétain de Wudangzhao

Situé à 70 km au Nord-Est de la ville, dans la vallée des Saules. Il vaut tout autant le détour.

Autres lieux à ne pas manquer

La Bannière d’Ejin

Entre paysages désolés, forêt de peupliers et désert, la région d’Ejin est située dans le désert de Gobi à l’Ouest de la Mongolie-Intérieure et à la frontière avec la Mongolie. Elle contient en son coeur la plus vaste forêt de peupliers de l’Euphrate (peupliers du désert) du monde, qui adopte des couleurs flamboyantes au moment de l’automne.La région regorge également de vestiges patrimoniaux, comme d’anciennes cités situées sur l’ancienne Route de la Soie.
Il est possible de s’y rendre en avion depuis Xi’an (1h40 sans escale, 4h avec escale) ou en train depuis Hohhot (16 heures environ)

Khara Khoto

Située à l’Ouest de la région, elle cache derrière ses ruines aujourd’hui à peine visibles, un longue histoire : elle fut notamment le lieu de la dernière bataille de Genghis Khan en 1226, tandis que 150 ans plus tard elle fut laissée à l’abandon après la mort de tous ses habitants. Si très peu de vestiges sont aujourd’hui visibles, les paysages alentour valent le détour, surtout si vous voyagez dans cette partie reculée de la région.

Le Moerdaoga National Forest Park

Plus grande forêt vierge de Chine située tout au Nord de la Mongolie-Intérieure, Moerdaoga doit son nom à Gengis Khan, qui serait tombé en son temps sous le charme de la région. L’automne est la saison propice pour découvrir le parc national, saison durant laquelle la forêt prend des teintes rouges et jaunes. L’hiver est également une période où la région, recouverte d’un drap blanc, offre de magnifiques paysages.
La ville de Moerdaoga (25 000 habitants) est l’occasion de découvrir la mixité ethnique et culturelle de la région, entre Hans, Mongols, Russes, Tibétains…

Comment se rendre en Mongolie Intérieure ?

Accessible en train depuis Pékin (jusqu’à Baotou) = entre 10 et 17h de trajet (selon les horaires) et en avion via les principaux aéroports de Chine (avec Air China, China Eastern et Hainan Airlines). Mais la meilleure solution reste bien de prendre un vol depuis Pékin vers Baotou ou Hohhot.

Circuits en Mongolie Intérieure

Les trois villes principales de Mongolie-Intérieure sont à proximité les unes des autres, ce qui facilite l’exploration. Baotou (la plus grande ville de Mongolie-Intérieure) est à 100 km à l’Ouest de Hohhot, la capitale. Ordos est à 100 km au Sud de Baotou. La Mongolie-Intérieure étant une province très vaste, il n’est pas particulièrement simple d’en explorer tous les recoins. Il est possible de voyager en train à travers la province. Les circuits pourraient alors débuter à Pékin (avion, train ou voiture).

Le plus simple serait de voyager entre les 3 villes et de visiter les points d’intérêt dans celles-ci et alentour.

Exemple d’un circuit : au départ de Pékin, vol vers Baotou puis exploration du triangle Baotou-Hohhot-Ordos pour une durée d’environ 5 jours…

Mongolie Intérieure 内蒙古 : nos destinations et visites

Mongolie Intérieure 内蒙古 : tous nos circuits et voyages