Suzhou 苏州

Voyage à Suzhou en photos

Présentation de Suzhou

Située à une centaine de kilomètres de Shanghai, et proche du Lac Taihu dans la province du Jiangsu, se trouve la charmante Suzhou, ville en plein essor qui compte plus de 2 millions d’habitants. Elle est aussi appelée la Venise de l’Orient, en raison de ses très nombreux canaux (près de la moitié de la ville est recouverte d’eau, soit 42% de la surface), mais aussi ses rues pavées et avenues fleuries.

La ville de Suzhou étant le berceau de la civilisation Wu, elle est ainsi chargée d’histoire et de culture. C’est d’ailleurs un lieu de rencontre pour les personnes cultivées et aux talents multiples. Elle est aujourd’hui très appréciée pour sa beauté et très populaire pour sa soie. Suzhou est parvenu à conserver un charme tout intact dans ses quartiers traditionnels, fuyant les sirènes du modernisme.

Ses jardins traditionnels, datant des dynasties Ming et Qing, sont particulièrement célèbres dans toute la Chine, et le deviennent de plus en plus dans le monde entier. Tous ces jardins représentent la nature en miniature pour dévoiler l’harmonie qui règne entre le ciel et les Hommes, et portent des noms évocateurs et poétiques. À travers les siècles, ils auront réussi à attirer bon nombres d’artistes et personnes de lettres à visiter la ville, très sensibles pour la beauté des lieux.

Si Suzhou fascine aujourd’hui encore, c’est bien parce qu’elle est l’une des plus anciennes villes de Chine : bâtie il y a plus de 2500 ans, elle fut un carrefour marchand important, notamment en matière de soie dont elle devint la première productrice du pays au XIVe siècle. Ce qui attira la haute société (aristocrates, peintres…) à venir s’installer. Si aujourd’hui la cité historique a en majeure partie disparu, les lieux remplis d’histoire restent la priorité de la ville et sont très bien mis en valeur.

À ce jour, une soixantaine de jardins sont encore bien conservés, et neuf d’entres eux sont d’ailleurs classés au patrimoine mondial de l’UNESCO :

Le jardin de l’Humble Administrateur (Zhuozheng yuan – 拙政园) : d’une conception simple et naturelle, il a été placé sous la protection de l’État en tant que lieu historique. C’est le plus grand des 9 (et aussi le plus grand de la ville) et par conséquent le plus agréable à visiter car la foule de visiteurs y est plus dispersée. Vieux de plus de 500 ans, il possède toutes les caractéristiques qui font la beauté des jardins asiatiques : maison de thé, bambous, étangs et autres pavillons aux noms poétiques. L’entrée est à 90¥ en haute saison, 70¥ en basse saison.

Le jardin Liu Yuan (Liu Yuan – 留园) : un joli jardin qu’il faut visiter avant 10h du matin car il y devient ensuite assez difficile d’y circuler agréablement. Il s’agit ici d’un des plus grands de Suzhou, et était à l’origine un lieu de repos pour les malades. L’ensemble du parc est émaillé d’oeuvres de calligraphie anciennes, tandis que des tablettes portent les témoignages des malades venus ici. Une maison de thé est présente, afin que à l’image de ceux-ci, vous puissiez vous reposer.  L’entrée est entre 45 et 55 ¥ selon la saison.

Le jardin du Maître des Filets (Wangshi Yuan – 网师园) : ses origines remontent au XIIe siècle, avant qu’il ne soit abandonné pour être finalement repris en main au XVIIIe siècle. Le jardin tire son nom du fait que la personne à l’origine de la renaissance du jardin était un pêcheur retraité. Les jardins de Suzhou ont souvent été sources d’inspiration pour d’autres à l’internationale, que ce soit des musées américains ou autres, et le jardin du Maître des Filets en est la preuve. L’entrée est à 30¥ en saison haute, 20¥ en saison basse.

La Villa de Montagne de Splendeur Circulaire (Huanxiu Shanzhuang – 环秀山庄) : son histoire remonterait aux IIIe ou IVe siècles de notre ère, où des fonctionnaires haut placés ont décidé de faire don de leur résidence pour y construire un temple, résidence qui fut transformée en jardin durant la période des Cinq Dynasties (Xe siècle). Le jardin fut la propriété du fils de l’empereur  du royaume de Wuyue (Est du pays, avec Hangzhou pour capitale). Ses fonctions varièrent durant les siècle suivants (académie littéraire, jardin médicinal…) et fut reconstruit à maintes reprises. De nouveaux jardins y virent le jour, un étang fut construit, mais aussi des maisons et pavillons furent ajoutés. Le XXe siècle apporta son lot de reconnaissance : 1949, le jardin est déclaré propriété de l’État, 1988, il devient un site historique majeur et enfin en 1997, il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’entrée est à 15¥.

Le Jardin du Pavillon des Vagues (Canglang Ting – 沧浪亭) : l’un des plus anciens jardins de Suzhou, remontant ainsi jusqu’au XIe siècle, il a laissé la végétation gagner l’ensemble de ses infrastructures et offre une vue sur la nature entourant la ville. L’entrée est entre 15 et 20 ¥ selon la saison.

Le jardin de la Forêt du Lion (Shizi Lin Yuan – 狮子林园) : il s’agit ici d’un des plus petits jardins de Suzhou. Sa construction remonte au XIVe siècle, sur les ruines d’un précédent jardin, et l’aspect qu’on lui connait aujourd’hui est le résultat de plusieurs siècles de travaux consécutifs à la demande de plusieurs familles hautement placées. Étalé sur un hectare seulement, le jardin possède un labyrinthe et un pavillon à deux étages, où l’empereur Qianlong aimait venir se poser. L’architecture et les caractéristiques traditionnels chinois du jardin lui on valu l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2000. L’entrée est à 20 ¥.

Le jardin Yipu (Yipu – 艺圃) : remontant à la dynastie des Ming (1368-1644), ce jardin fut inscrit à l’UNESCO en 2000 est typique de la période dans laquelle il fut construit. Les quelques bâtiments (pavillons, cours intérieures, portes d’entrée…) sont élégants sans extravagance, tandis que des éléments naturels apportent de la personnalité au paysage offert par le jardin : étang, collines, rochers… L’architecture est ainsi organisée autour de ces éléments, notamment les allées étroites du jardin. La cour intérieure Qin se voit ainsi décorée de fleurs, rochers et arbres : l’Homme en communion avec la Nature paisible. L’entrée est à 10 ¥.

Le jardin Ou (Ou Yuan – 藕园) : calme et loin des canons du tourisme, il garde pourtant un charme intact avec ses petits ruisseaux et son étang. L’entrée est à 20 ¥.

Le jardin de la retraite et de la réflexion à Tongli 同里 (Tuisi Yuan – 退思园) : Construit pendant la dynastie des Qing (1644 à 1912) le jardin fut la résidence privée d’un haut dignitaire de l’armée qui fut par la suite renvoyé pour un incident et réhabilité trois ans plus tard.  La partie Ouest du jardin contient les quartiers résidentiels, dont une maison de thé. L’Est du jardin est quant à lui consacré aux jardins en eux-mêmes. Les pavillons au Nord était réservés à la réception des invités lors de leur arrivée à la demeure. Un grand bassin rempli de carpes accueillant un bateau de marbre qui se trouve au cœur de l’ensemble de la résidence, dont les bâtisses construites sur l’eau donnent une impression de flottement assez étonnante.

À Suzhou, il y a également des temples et des collines, comme la Colline du Tigre (Huqiushan 虎丘山) datant du Xe siècle et qui comporte 18 lieux pittoresques. Elle contient en son coeur la tombe du fondateur de la ville, He Lu (VIe siècle avant JC).

Vous apprécierez flâner dans les petites ruelles, traverser les ponts et vous balader au cœur des jardins harmonieux de cette ville pleine de charme et aux paysages merveilleux. Il y a un célèbre dicton chinois qui décrit ainsi la beauté de la ville: « Aux cieux il y a un paradis, sur la terre il y a Suzhou et Hangzhou. »

Grâce à l’essor du tourisme dans la région, Suzhou a fait d’importants progrès au niveau du développement de ses installations. La ville est maintenant accessible par avion, par train ou par bus. En ville, le pousse-pousse est de loin le moyen de transport le plus agréable. Les bus et les taxis peuvent néanmoins être utiles pour les distances un peu plus longues.

Sachez que si vous êtes admirateur des jardins chinois traditionnels comme ceux de Suzhou, il est possible d’organiser un stage de jardinerie de quelques jours sur Suzhou. Nous contacter si cela vous intéresse !

Quand partir à Suzhou ? 

Le climat de Suzhou est relativement tempéré. La pluie fait par conséquent partie du quotidien mais les températures sont clémentes tout au long de l’année. Il est conseillé de s’y rendre entre avril et octobre pour profiter au mieux de son séjour. C’est en effet à cette période que les fleurs de lotus fleurissent et que la nature y est la plus verdoyante.

Où dormir à Suzhou ?

Loger dans un bon hôtel constitue un des prémices de vacances réussies. En effet, un bon hébergement peut rendre vos vacances encore plus exceptionnelles… comme un mauvais peut gâcher un séjour.

Réputée pour ses canaux, ponts et jardins, Suzhou regorge d’endroits où se loger. Vous en aurez pour tous les budgets, des petites chambres d’hôtes au charme incomparable jusqu’aux grands hôtels situés en centre-ville, à proximité des principaux sites à visiter, ou encore dans la campagne environnante. C’est pourquoi nous avons sélectionné pour vous les meilleurs hôtels de Suzhou, mêlant confort et qualité de services.

Suzhou 苏州 : tous nos circuits et voyages