Monts Wudang Shan

Les Monts Wudang en photos

Présentation des Monts Wudang en Chine

Haut lieu de pèlerinage bien connu des Chinois mais oublié de nos gui­des touristiques, Wudang Shan est cette chaîne de montagnes millénaires qui s’étend sur 400 kilomètres à la frontière entre le bassin du Fleuve Jaune et le bassin du Yangtze.

Cheminant le long de la montagne, dans un dénivelé à la végétation dense, une route bétonnée permet, depuis le milieu des années quatre-vingt-dix, l’accès aux principaux temples. Cons­truits au fil des dynasties Yuan (1276-1368), Ming et Qing (1644-1911), huit palais, deux monastères et trente-six temples s’étagent le long du massif. À mi-chemin du sommet, les temples de Nanyuan se joignent par des déda­les de chemins de pierre filant, contournant et gravissant les flancs de la montagne. Inscrits depuis 1994 au patrimoine mondial de l’Unesco, les premiers temples datent de la dynastie des Tang (618-1279), mais la plupart des bâtiments furent construits comme un ensemble sous le règne de Zhu Di (dynastie Ming, 1413).

La réputation des monts Wudang sont mis en avant dans quelques scènes du film à succès Tigre et Dragons. Les moines de Wudang offrent l’image de combattants exceptionnels qui leur a forgé une réputation internationale. De fait, il n’est pas rare de voir des adeptes étrangers s’essayer à quelques mouvements

Une centaine de moines peuplent ainsi les montagnes. Ils continuent de pratiquer leurs rites religieux et assurent la préservation des édifices.

La montagne s’est organisée, mais la ferveur est restée intacte. Certains pèlerins n’hésitent pas à parcourir des milliers de kilomètres pour venir ici prier ou se faire bénir. Les étrangers, eux, gagnés par l’aura du tai-chi de Wudang viennent s’exercer dans ce décor unique. Berceau de cet art martial interne, les monts sacrés comptaient, il y a encore quelques années, plusieurs écoles. Il n’en reste plus que deux.

Monts Wudang Shan : tous nos circuit​s et voyage​s sur-mesure